Depuis plusieurs années, l’informatique fait partie intégrante de nos vies quotidiennes. De nos jours, c’est maintenant le web qui s’ajoute à nos espaces d’activités journalières. Échanges de courriels, recherche d’informations sur Internet, transactions en ligne, autant d’actions et d’interactions qui se passent dans le monde virtuel pas si virtuel que ça… Et la sécurité là-dedans, quelle place doit-on lui réserver?

C’est dans ce contexte que certains membres de la Communauté Affaires et Tourisme Stoneham (CATS) ont assisté en février à une formation donnée au Manoir du Lac Delage : La sécurité de votre entreprise sur le web, offerte par Sébastien Cottinet, de Samura – Production multimédia.

Ne pouvant pas faire le tour de toutes les notions présentées lors de cette formation, la CATS vous livre tout de même deux éléments incontournables qui peuvent améliorer la sécurité de vos données personnelles ou encore les informations sensibles de votre entreprises.

Des mots de passe trop faciles à trouver

Si l’on veut commencer par une évidence, il faut souligner l’importance d’un minimum de complexité lorsque nous devons créer un mot de passe. Les fraudeurs d’aujourd’hui utilisent des bases de données complètes constituées de mots de passe « faciles » à retenir : 1234, 9999, motdepasse, etc… Si vous utilisez votre date de naissance, votre nom et prénom ou encore celui de vos enfants, vous faites l’erreur de vous servir d’informations faciles à trouver et donc à utiliser contre vous. Des spécialistes ont testé des niveaux de complexité lors de la création de mot de passe pour constater, entre autres, que :

  • Un phrase simple est plus efficace et facile à retenir qu’un code complexe de plusieurs caractère (exemple : JaimeLaPlage)
  • Insérer un chiffre, un caractère spécial en plus d’alterner la casse (majuscules/minuscule) augmente la complexité sans pour autant être plus difficile à retenir (exemple : Ja1meLaPlage!)

Évidemment, plus vous aurez d’activités en ligne, plus vous aurez de mots de passe à retenir. Vous pourrez les consignés sur une feuille que vous conserverez dans un endroit sécuritaire, mais pas dans un fichier sur votre ordinateur… surtout pas si votre fichier s’appelle « motdepasse.doc ». Vous pourrez aussi penser acheter un logiciel de gestion de mot de passe, qui sont de plus en plus efficaces et sécuritaires.

Sécuriser par le cryptage des données

Plusieurs solutions informatiques offrent aujourd’hui de stocker des données « dans les nuages » (ou cloud, en anglais), c’est-à-dire sur des serveurs dont l’accès s’établi par le web. Évidemment, si vous n’avez aucun contrôle sur ces ordinateurs distants, il est important de ne pas y entreposer des informations très sensibles : des brevets, des copies de contrat assurant le bon fonctionnement de votre entreprises, des données fiscales sensibles, etc. La plupart du temps, les entreprises qui offrent se genre de service d’hébergement de données, ne garantissent pas contre le vol ni la perte de ses données. Il est plus sécuritaire que vous optiez, pour transporter ces données avec des solutions sur lesquelles vos exercez un plus grand contrôle :

Pour le transport physique des données, vous pouvez utiliser une clé USB cryptée et protégée par mot de passe. Cette clé peut aussi être entreposée dans un coffre. Aujourd’hui, la capacité de stockage de ces clés et leur prix en font un élément de choix pour sécurisé ses données et faire des copies de sauvegarde.

Pour le transport par le web, il existe des solutions de cryptage, comme Peerio par exemple, qui offrent des canaux sécurisés pour vos communications et vos transferts de fichiers, tout en vous mettant à l’abri des fraudeurs et des espions.

Plusieurs éléments de sécurité ne peuvent être pris à la légère, particulièrement lorsque vos informations sensibles peuvent se retrouver exposées et utilisées de manière frauduleuse. Le mieux est souvent de procéder avant tout à une évaluation de vos pratiques informatiques, de vos activités sur le web et d’identifier les informations sensibles à protéger.

Laisser un commentaire